Bilan

I-Remarques sur l’organisation du concours

Le nombre de pistes d’essai devrait être augmenter pour éviter aux équipes de perdre du temps à attendre pour tester leur robot après d’éventuelles modifications apportées.
Le règlement du concours devrait être affiché et consultable à tout moment pour éviter toutes polémiques possibles lors des manches.
Un arbitrage un peu plus strict serait possible malgré le bon état d’esprit des équipes lors de litiges.
Un classement intégral pourrait donner un meilleur point de vue aux équipes sur les technologies utilisées, et permettre de comparer les technologies pour voir celles qui ont été les plus fiables ainsi que les moins fiables.
Pour cela il faudrait après les poules qualificatives effectuer deux groupes. Dans chacun de ces deux groupes un classement serait créer en faisant rencontrer toutes les équipes les unes contre les autres à chaque niveau de leur élimination quitte à faire qu’une seule manche. Par exemple, tous les perdants des 8ème de final se rencontreraient.
Le manque d’informations et de publicité pour ce concours a fait que peu de monde été présents. Ce qui est dommage car ce concours aurait dû attirer d’avantages de monde.

II-Remarques sur nos équipes

Une meilleure entente entre les trois équipes qui travaillent sur ce projet. Vu qu’une seule équipe de 2ème année partait, aucune communication n’a eu lieu entre les deux équipes qui sont partis et la 3ème, ce qui est regrettable car c’est avant tout un projet et non une compétition. Les échanges, qui auraient pu avoir lieu, auraient pu être que bénéfique aux trois équipes et éviter certains problèmes rencontrés dans le fonctionnement des robots.
Lors du concours, les deux équipes doivent être en communication à tout moment et s’informer entre elles des problèmes rencontrés pour éviter qu’ils se répètent. Elles doivent aussi s’entre aider en cas de problèmes.

III-Amélioration à apporter aux robots

1.Avant le concours

Il faut trouver sur la carte puissance un système d’arrêt immédiat qui permettrait de ne pas perdre à chaque fin de course une pénalité de 10secondes sur une manche. Un pont en H pour le freinage peut être une solution.
Il faut trouver un meilleur système pour la détection adversaire car celle avec les ultra-sons n’est pas faible car les plots et le bord de la piste sont détectés.
La création de doubles des cartes est indispensable.
De nombreux essais doivent être effectuer avant le départ car différentes pannes apparaissent avec le temps.
Il faut coller les roues avec leur engrenage pour éviter qu’elles ne tournent pas.

2.Lors du concours

Il faut réfléchir en cas de problèmes à une stratégie à suivre et ne pas la changer car de nouveaux problèmes sont succeptibles de se présenter. La prise de risque ne paye pas toujours.
Il faut faire attention au changement de batteries selon qu’elles soient plus ou moins chargées, elles peuvent avoir un effet conséquent sur la vitesse du robot. Bien vérifier leur charge.
Il faut effectuer un nettoyage du robot après quelques tours sur la piste. En particulier, nettoyer les engrenages des roues car des bouts de moquette s’y infiltre ainsi que les phototransistors car la moquette se colle dessus et affaiblit l’émission et la réception des signaux lumineux.

IV-Matériel oublié et souhaité

colle, scie à métaux, ordinateur portable, visseuse-dévisseuse sans fil, oscilloscope.

V-Conclusion

Malgré ces quelques remarques, le bilan de ce projet est très positif. En effet, l’équipe de 2ème année a finie 3ème du concours et a remporté le prix de la meilleure finition et pour notre part, nous avons été éliminés en 8ème de final.
Lors de ce projet, nous avons dû faire une recherche de sponsor pour nous aider financièrement à participer au concours et partir à Vierzon. Il nous a permis de développer certaines de nos compétences comme le travail en groupe, le travail en autonomie, la gestion de notre emploi du temps et l’organisation pour participer à un concours. Nous devions gérer ce projet tout en effectuant le travail demandé pour les cours et la préparation des devoirs.
Ce projet fut également un travail de communication avec notre technicien, les participants au concours et les organisateurs. La communication avec les participants nous a permis de découvrir de nouvelles technologies. Car la fabrication du robot étant libre de nombreuses technologies ont été développées. Nous pouvions ainsi les comparées.
Lors de notre après-midi à la Cité de la Mer, nous avons du savoir expliquer le fonctionnement du robot à des personnes possédant des niveaux différents en connaissance électronique. Ce qui fut le plus dur été de s’adapter à leurs connaissances.
La motivation principale de ce projet fut le fait de participer à un concours national mais surtout de voir notre robot fonctionner.
Pour conclure, nous pouvons dire que ce projet fut très enrichissant pour nous.